Eurodéputés français: y a-t-il un non cancre dans l’avion?

Altantico cite une étude de la Fondation Robert Schuman selon laquelle l’eurodéputé français va à Strasbourg « par défaut » ou « faute de mieux sur le plan national ». Le second facteur qui explique le taux d’absentéisme français au Parlement est la démission relativement fréquente des eurodéputés en cours de mandat. L’attitude française consiste à ne rédiger aucun rapport à la différence des eurodéputés allemands ce qui alimente l’idée que les Français vont à Strasbourg « par défaut, faute de mieux sur le plan national ».

Lire l’article