Européennes : la colère ou la raison

Le président de la Fondation Robert Schuman, Jean-Dominique Giuliani, a publié une tribune le 22 mai, premier jour des élections européennes au Royaume-Uni et aux Pays-Bas dans laquelle il revient sur le désamour des Français pour l’Union européenne et les raisons qui poussent aujourd’hui l’électorat français à s’abstenir ou à voter pour les partis protestataires. Pour Jean-Dominique Giuliani, il n’y a qu’un seul responsable : « Si l’Europe ne fonctionne pas bien, c’est d’abord par la faute des gouvernements de nos pays. » Et de fait, les maux qui sont imputés à l’Union européenne viennent de domaine qui n’entrent pas dans son champ de compétences. Le président de la Fondation Robert Schuman rappelle donc à quel point l’Union européenne est utile aux Français : « Avec ses partenaires, au prix enfin d’un réel et constant engagement, la France dispose, avec l’Europe, du meilleur moyen de continuer à compter dans le monde », mais cela seulement, « si à la colère, elle préfère la raison, qui doit s’exprimer le 25 mai. »

Lire l’article